Footing, running,course et mental : les effets réciproques

Tous les coureurs le savent, la course à pied a des effets reconnus sur notre santé mentale. Parmi les vertus du running on trouve un gain de confiance, une baisse du stress, un meilleur moral etc. C’est pour ces raisons, qu’elle est parfois utilisée pour traiter la dépression.

La course à pied stimule en effet l’endorphine et créé par la même un sentiment d’euphorie.

 

À lire ces vertus de la course à pied, on ne peut s’empêcher de noter de grandes similarités avec une autre pratique, à savoir la méditation. Il est vrai que l’acte de courir est en soi, un acte de méditation : nous sommes amenés à synchroniser notre corps et notre respiration, ce qui signifie que nous sommes dans le moment présent.

Cette notion « d’être dans le moment présent » est certes devenue très tendance, mais elle est aussi la clé à biens des maux de notre époque. C’est cette notion qui définit ce que l’on appelle la pleine conscience.

Que signifie être dans le moment présent pour un coureur ? Être focalisé sur le parcours, ses foulées, sa respiration, son environnement …

 

On pourra donc faire un parallèle entre course et méditation, dans la mesure où les deux pratiques ont des bénéfices similaires sur le mental. Le jogging est en somme une séance de méditation régulière, une pause dans notre rythme effréné, prisonniers que nous sommes de nos pensées (on pense au passé, au futur, au rendez-vous de la semaine prochaine). On se laisse assaillir par nos pensées, sans distance. C’est bien là un autre enseignement de la pleine conscience : ne pas s’identifier à nos pensées, les accepter sans jugement et sans identification, ce qui créé une distance avec elles.

 

 

Courir, ce moment où l’on se retrouve avec soi-même

 

Alors, nous venons de voir en quoi la course à pied a des bienfaits sur le mental (et par conséquence sur le moral), mais n’oublions pas que le mental est à son tour un aspect clé du running, et ce, qu’elle que soit la discipline et le niveau.

Bien des coureurs amateurs négligent la préparation mentale, ce que Gilles Guibard, psychologue du sport, appelle « le parent pauvre de l’échauffement ». Et pourtant, aucune des performances ou victoires des meilleurs athlètes, quel que soit le sport, ne serait possible sans la préparation mentale. Il faut donc entraîner son « muscle mental ».

Certains sont peut-être familiers de coach des Lakers, Phil Jackson, surnommé le « Zen Master »? Phil Jackson était coach de l’équipe de basket légendaire de Los Angeles (Shaquille O’Neil, Magic Johnson, Kobe Bryant …)

 

Un coureur avec une belle mentalité :

http://nopainnogainrunning.com/lovni-yuki-kawauchi-reportage-sur-le-phenomene-du-marathon/

 

La course, le basket, le poker… Du marathonien au joueur de NBA en passant par le joueur de poker, en ligne ou assis à une table dans un casino, « tout est dans le mental ».

Prenons l’exemple d’Usain Bolt. Combien de fois a-t-on pu lire des titres du genre « Court-il avec ses jambes ou avec sa tête ? ».

Autre exemple, le meilleur joueur de la NBA du moment, LeBron James est connu pour méditer sur les bancs des parquets de basket. Plus récemment, la NBA a signé un contrat avec l’app de méditation Headspace. Oui, les joueurs de NBA méditent.

 

 

La méditation nous aider aussi à contrôler nos réactions à nos émotions : quand vous courez un marathon et que vous ressentez une douleur, une crampe arriver alors que vous n’êtes pas au bout, la panique vous gagne, vous commencez à vous poser des questions. C’est le moment d’employer des techniques de méditation afin de vous reconcentrer sur le prochain kilomètre par exemple. Il s’agit d’accepter la douleur et de la « mettre la de côté ». C’est ainsi que vous retrouverez votre calme intérieur. Ce calme intérieur aidera votre respiration, essentiel pour un coureur.

Le mental est au running (et au sport en général) ce que le running est au mental. Lorsque l’on a compris çà et que l’on est coureur, on se met à la méditation !

Téléchargez Headspace ou tout autre app de méditation et je recommande particulièrement la lecture d’ouvrages d’Eckart Tollé et Jon Kabat-Zinn pour découvrir ce qu’est la pleine conscience. Plus qu’une technique de méditation, c’est un mode de vie.

Footing, running,course et mental : les effets réciproques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*