Vous avez pour habitude de faire du sport, une, deux, trois fois par semaine, voir plus, et ce, quasiment toute l’année. Il y a bien des périodes un peu plus calme dans votre activité physique, et là, je pense par exemple, au fait de fin d’année, mais cela ne dure pas bien longtemps.

 

Reprendre le sport après les grandes vacances d'étéEn France, les vacances d’été sont sacrées, elles sont celles qui durent le plus longtemps, histoire de faire un vrai, bon break. Lorsque j’habitais encore à Paris, je prenais mes vacances de fin juillet, à quasiment début septembre. Étant, coach sportif, et préparateur physique, je suis bien placé, pour parler du sujet, qui est la reprise du sport, après les longues vacances d’été. Mes élèves partaient eux aussi pour une longue période, et une fois rentrés, ils s’occupaient de la renter scolaire de leurs enfants, de cette pause est primordial, aussi bien pour les athlètes de haut niveau, que le sportif amateur, je ne parlerai pas du sportif du dimanche, qui lui n’a pas besoin de pause.

 Il est important de revenir, avec une fraîcheur physique, et mental, surtout si vous ne pratiquez qu’un seul, et même sport. Ne rien faire pendant une période donnée est bon, votre corps tout entier (mental, muscles, tendons, …) vont au charbon toute l’année, il faut les laisser souffler un moment, et la période des longues vacances est une bonne période.

 

Vous êtes dans un autre cadre, il fait beau, pas de stress, des nuits plus longues, pas de réveil à mettre pour aller au boulot. Petits verres de rosé, pour accompagner les merguez, glace à l’heure du goûter, et rebellote le soir avec les verres de rosé, et un Limenchelo pour faire passer tout çà.

Mes dernières années, ne ressemblaient pas du tout à cela, car j’étais en pleine préparation pour le Marathon de Berlin (2h35 au compteur), qui à lieu au mois de septembre …

 

La reprise

Vos muscles, et tendons, votre mental, coordination neuro-musculaire, et appareil cardio-vasculaire, qui ont été au vert pendant 3 semaines, doivent retourner au boulot petit à petit. La grosse erreur serait de repartir à la guerre d’un coup. Mauvaise chose, que d’envoyer votre corps à la mine, alors qu’il a été relax pendant les vacances, c’est la combinaison parfaite, pour se blesser, et niquer le début de sa saison, voir la saison toute entière. Vous aimez faire du sport, et vous ne vous sentez pas complètement bien lorsque vous ne pouvez pas en faire !?, alors faites les choses progressivement, et dans l’ordre.

Bien sûr, que cet état d’esprit rationnel lorsque j’avais 20/25 ans, je ne l’avais pas du tout. Rien à foutre, le corps est incassable à cet âge, alors à quoi bon faire les choses comme un « vieux », mais arrivé 30 ans ce n’est plus la même. C’est claire, que c’est à partir de cet âge que j’ai commencé à écouter mon corps, et à ne plus me prendre pour une machine, car même les machines pètent à un moment donné.

En thermes de volume, recommencer à 50 % la première semaine, puis 70, pour être à 100 % au bout de 3 semaines max.

Sur l’intensité, c’est là, où il faut faire le plus attention, la première semaine, je suis à 60 %, la deuxième 75, troisième 90, pour finir au taquet au bout d’un mois.

J’ai 37 ans aujourd’hui, je ne cours plus en compétition, ce sont elles qui planifiaient les différentes phases d’un plan d’entraînement, dorénavant, je travaille à l’oreille. Oui, je m’entraîne toujours dur, mais pas à chacune de mes séances, cela serai la meilleure des façon pour me blesser.

 

 

Travailler à l’oreille

C’est écouter son corps, pas de compétition, donc pas besoin d’avoir des pics de sûr-entraînement, pour avoir l’effet de sur compensation juste avant le jour- J, qui est bien connue dans le sport de haut niveau.

 Il y a des moments, où j’ai plus le temps pour m’entraîner, me reposer, c’est la phase où je m’entraîne dur. Puis il va y avoir une phase, où je vais avoir plus de boulot, la tête prise par autre chose, pas de problème, je m’entraîne moins, çà me fera du jus dans quelques semaines. C’est de cette façon, que je gère mes entraînements, cela me permet de m’entraîner toute l’année sans bobos, plutôt que de faire le kéké de 20 ans pendant 3 mois, d’exploser au 4 ème, et de me morfondre, car je ne pourrais pas avoir mon hobby préféré : faire du sport.

 

La reprise, c’est aussi l’alimentation

Elle a peut-être été riche en graisses, mauvais sucre, et alcool, pendant 3 semaine/un mois, vous ne pouvez alors pas demander à votre corps de courir aussi vite avec 3 kilos de plus. J’ai pris la course a pied, mais cela est quasiment la même, avec tous les autres sports. Remettez-vous à manger proprement, équilibré, et en quantité raisonnable, de même pour le rosé, au lieu de défoncer la bouteille à deux, inviter un autre pote, et défoncer là à 3 … Ah ! Ah ! Ah !

 

Mais c’est aussi la récupération

Il faut remettre en place tout le protocole, et cela passe par le repos, couchez vous plus tôt, reprenez vos séances de stretching, déglinguer vos 2 à 3 litres d’eau par jour, en pensant à varier les marques, afin d’avoir tous les minéraux, dont le corps a dorénavant besoin, vu qu’il se remet à travailler autrement que sur la chaise longue.

 

Les kilos à perdre

Moins de sport, plus de sieste, plus de bouffe, et d’alcool, vous avez sûrement pris un peu de poids, 2 kilos, voir 3 maximum. Ce petit surplus de bagages va partir tout seul, en reprenant vos séances de sports quotidiennes, plus une alimentation moins festive, aucun doute là-dessus. Dans le cas contraire, faites 5 jours hypo-caloriques, du style 800 calories, afin que le corps aille chercher le reste dans vos réserve lipidique, les bourrelets pour vous les gars, et la culotte de cheval pour les gonz.

Un article que j’avais déjà écrit à ce sujet :

http://nopainnogainrunning.com/reprise-sportive-les-vacances-sont-finies-reprise-running/

 

Reprendre le sport après les grandes vacances d’été

Total
11
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*