J’ai fait mon premier 9 trous, qui l’équivalant d’un semi, maintenant, il est temps de passer sur Marathon, avec un 18.

Golf : mon premier 18 trous, putain c’est un Marathon !

Je ne cours plus du tout, pardon, je vous mens, j’ai tapé 10 bornes dans le Zoo de Jakarta, il y a 2 jours, mais à part çà, je ne dois courir que 3 fois par mois pour moi, et une fois par semaine avec un couple de client. Non si vous me suivez sur les réseaux sociaux, surtout Instagram, sur lequel je partage beaucoup, mon sport, et d’autres conneries, vous savez donc que je me suis mis à taper la ba-balle blanche, à l’aide d’un fer. Oui le Golf, bonne déduction !

La semaine dernière, je perdais ma virginité sur un 9 trous, et aujourd’hui, je l’ai perdu sur un 18. Au passage, j’ai appris, que lorsqu’un Golfeur dit 19 trous, c’est que derrière les 18, il va en taper un autre, mais un, un peu plus doux, et humide, si l’on se comprend hein … Pour moi çà ne sera qu’un 18, je suis 2 semaines à Jakarta, pour le boulot, donc je reste sur du Golf, ma nana étant sur Bangkok.

Le départ

Ici, çà, cogne, alors il faut mieux partir, à la fraîche. Réveil, 5 heures, dans la voiture 30 minutes plus tard, pour prendre un départ de parcours vers 7h15, après quelques cafés. On est une équipe de 13 mecs, et on part par groupes de 3. Les gars, on entre 8, et 15 ans de plus que moi, et jouent bien, moi je suis encore puceau, est ce que je vais savoir m’y prendre, dans quelle position vais-je me mettre, combien de temps je vais tenir, une vraie première fois … Ah ! Ah ! Ah !

 

Un 18 trous, c’est comme un Marathon

Tu ne sais jamais à l’avance comment cela va se passer, à quel moment çà va coincer. Ça peut partir en couilles à tous moments, un mauvais coup, peut en amener un autre, qui va en amener encore un autre, car psychologiquement, tu te mets à avoir des pensées négatives. Si ce n’est pas la tête, çà va être la technique, tu vas involontairement changer un truc dans ton swing, et là, çà peut grâve partir en couilles ! Il y a différents types de coup bien sûr, le drive, les approches, et le petit jeu, les deux derniers peuvent te faire péter un câble, comme sortir d’un bunker, pour atterrir dans un bunker de l’autre côté du green.

 

Un autre coup qui peut rendre fou, c’est lorsque la balle se stop à 10, voir 1 cm du trou, là tu peux rapidement t’énerver. Sincèrement, je n’ai pas eu de crise de nerf pendant tout le parcours, oui, c’est vrai, j’ai lâché, une quizaine de « ta mère », une vingtaine de « putain », et cinq « ta mère la pute ». Si ma mère été là, je me serai fait défoncer …

 

Mon top 5 des insultes, lorsque je commence à merder 

Golf : mon premier 18 trous, putain c'est un Marathon !

  • Putain, un classic, surtout lorsque tu viens du sud de la France
  • la con de ta mère, çà, c’est si le coup est vraiment à chier
  • la pute, balle dans l’eau
  • ooh le con, j’ai loupé la balle
  • je suis qu’une merde, j’ai loupé un putt à 1 mètre

 

 

 

Le mur des 30 km sur Marathon

Je l’ai également senti sur cette partie de Golf, où vers le 12 ème trous, j’ai commencé à en avoir ras le cul, mais cela n’a durer, qu’un court instant. Peut-être aussi que ce coup de mou, je l’ai eu, car je ne me suis pas bien alimenté, hydraté, surtout que je suis dans des conditions climatiques sévères !!

Un 18 trous, c’est long !, pour moi, au minimum 4 heures

 

J’ai charbonner

Golf : mon premier 18 trous, putain c'est un Marathon !Je suis super content d’avoir réalisé ce premier 18 trous, ça m’a permis de découvrir la « distance officielle ».
En boxe faire du sac, c’est bien, mais un moment faut accrocher sa paire de couilles, et monter sur le ring, et bien, c’est la même avec le golf. Je n’allais pas passer ma vie sur le practice, à me branler sur un « beau swing » au fer 7, comme ci joint sur la photo. Il fallait y aller, perdre  deux balles dans la flotte, une dans les buissons, mais aussi faire un trou dans la pelouse, gros comme un obus. 
132 coups sur mon premier 18 trous, putain !, tu m’étonnes que j’ai été rincé à la fin du parcours. 

Petite pensée pour ceux qui ne me suivaient,  par rapport à la course à pied, et non pour l’athlète complet que je suis. Vous avez sûrement, retrouvé le même état d’esprit que j’ai sur 42.195 km : un passionné, dont l’objectif n’est pas d’être le meilleur, mais de donner le meilleur de lui-même.

 

 La CAP, m’a rempli de bonheur pendant quasiment 5 ans, aujourd’hui, je retrouve cette flamme, cette envie, et cette passion avec le Golf.

 Fini les shorts de « PD« , dorénavant, je porte un bermuda, et un polo, mais j’ai toujours ma casquette. 

 

Liens d’un article relatif à l’arrêt de la course a pied : http://nopainnogainrunning.com/arreter-de-courir-on-fait-quoi-apres-tout-ca-on-kiffe/

D’un point de vu entraînement, je vais passer beaucoup plus de temps sur mes approches, et le putt, car c’est là que les points se gagnent, un peu comme les 5 derniers kilomètres sur Marathon.

Merci à Lionel ( joueur pro sur l’Asian tour), Patrick,et ceux qui me donnent des conseils de swing, sur les différents réseaux sociaux. Je suis de retour sur BKK, je vais laisser reposer mon swing quelques jours, pour mieux repartir à la charge.

 

Golf : mon premier 18 trous, putain c’est un Marathon !

2 commentaires

  1. Bravo, je me suis mis au golf à peu près en même temps que toi. C’est un super, complément de la Cap. L’humilité est le maître mot car le parcours ne fait pas de cadeau comme la montagne…. 6 mois passer sur les practice!!! Bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*