Je cours beaucoup, je cours à différentes allures, mais surtout je cours juste.

Dans un précédent papier, je vous avais déjà expliqué que lorsque j’ai commencé à courir ( et que je n’y connaissais que dalle ) j’étais sur chacune de mes séances en sûr régime.

 

 

  • Mes footings étaient : TROP RAPIDE
  • Mes fractionners étaient : TROP RAPIDE
  • Mes sorties longues étaient : TROP RAPIDE
  • Mon travail au seuil était : TROP RAPIDE
  • Mes footings de récupération étaient : INEXISTANT

 

 

Sur mes échauffements ( footing) qui durent en général entre 25 à 40′ selon le type de travail à effectuer derrière, sur mon footing de RAC ( Retour Au Calme), mes footings de regéneressance ( qui aide à mieux récupérer), et sur mes sorties longues ( hormis lorsque j’ai un travail à allure spécifique) : JE COURS LENTEMENT !

 

 

Sur Marathon je suis quasi à 16.5 km/h pendant 42.195 km, pourtant mes footing sont compris entre 12 et 13.5 km/h max …, vous voyez je ne vous ment pas, je cours lentement.

Alors çà peut paraître frustrant au début, car des mecs moins forts que moi me doublent dans le bois de Boulogne, avec comme message dans le coin de leur oeil disant  » je cours plus vite que toi « , et puis au bout d’un moment tu t’en fous de ce que les autres peuvent penser. C’est surtout que moi je sais ce que je vaux !, et que je sais l’importance de courir  » lentement « .

 

Courir lentement

Pour :

Technique en course a pied : courir lentement

  •  l’amélioration et l’étendue du réseau de capillaires (très petits vaisseaux irriguant les muscles), permettant ainsi une meilleure « oxygénation » du muscle
  • Une mobilisation accrut des lipides comme source de carburant nécessaire à la contraction musculaire, permettant ainsi de préserver davantage les stocks de glycogène intramusculaire. Élément fort intéressant notamment pour le marathonien
  •  Augmentation du volume du cœur. Ce qui permet une amélioration du débit cardiaque et donc au final d’une baisse de la FC pour une intensité d’effort donnée

 

Courir lentement c’est d’un point de vue scientifique être à 60 / 75 % de çà VMA, plus grossièrement c’est  d’être capable tout en courant de discuter en faisant des phrases … ( à ne pas faire tout seul, on pourrait vous prendre pour un Ouf ! )

Certains de mes athlètes que je prépare pour des marathons tirent la tronche lorsque je leur donne la vitesse à laquelle ils doivent courir leur footing ( vitesse lente ), et / où sortit longues, mais c’est comme çà que l’on progresse, pas autrement !

 

Courir lentement = endurance fondamentale

Les 15 premières minutes ce n’est pas difficile de courir lentement, car le corps se réveil, et les muscles, tendons, et articulations se chauffent, par contre après il faut surveiller sa vitese / allure sur sa montre ou smartphone pour ne pas s’emballer et trop accélérer.

 

 

 

 

Sur un footing d’échauffement :

  • le 1 er km je suis en 5’20/km
  • le 2 ème km         en 5’/km
  • le 3 ème km         en 4’/km
  • À partir du 4 ème je suis en 4’35/ km

 

L’endurance fondamentale

C’est tout simplement la base!, sans cela il sera impossible de faire des courses de fond ou même demi-fond. Avant que le débutant ne tape ces petits fractionner, il doit être capable de tenir 45′ en footing avec une aisance respiratoire.

 

 

 

4 commentaires

  1. Merci encore pour cet article et de mettre en exergue l’importance de courir lentement. Par contre, pour toi c’est à 13km mais pour les autres ? (Le commun des mortels haha). Faut il regarder par rapport à sa VMA ?

    1. Salut Laura

      Merci de suivre mon travail, je viens de retoucher, et préciser cela sur l’article.

      Merci pour ta critique constructive.

      Bonne journée

      Thibault

  2. Bonjour Thibault,
    ça ne fait que quelques jours que j’ai découvert ton site par hasard et que je le parcours avec plaisir.
    Bravo pour tes perfs ! je suis bien sur très loin de ça. J’ai même d’ailleurs jamais fait de marathon donc forcement tes chronos me laissent rêveur et même en bossant comme un ouf je ne pourrai jamais les atteindre (je suis plus vieux, ancien fumeur et runner depuis moins de 2 ans).
    Mais malgré tout ton blog vient sans doute de changer un peu mon état d’esprit et me permettre de progresser !

    Je me rends compte que mon état d’esprit actuel n’est pas le bon. Je m’explique, j’ai atteind il y a 5 mois ce que je pensais être mon Graal ultime à savoir passer sous les 40′ au 10km. Depuis je végète et je vois pas comment je peux faire mieux.. Baisse de motivation, baisse des entrainements, quasi plus de fractionnés, quelques kilos de plus,… Bref, pas la bonne dynamique.
    Et là je te lis et je vois que mon problème n’est pas physique mais mental. J’ai bossé dur pour passer sous les 40′ et je me suis arrêté là comme un con.
    Et je vois que tu pêtes un beau score, t’es content mais tu continues ! tu te projettes déjà vers la prochaine course avec l’idée de faire mieux.
    Bref, je suis un peu long pour dire qu’il faut que je m’inspire de ton esprit rageux et chien de la casse. J’ai commencé à courir pour soigner mon genou opéré (Ligament croisé), j’ai continué pour maigrir puis progresser. Maintenant il faut que je m’acharne un peu plus pour casser les tibias des gars qui sont devant moi parce que je ne m’arrache pas assez quand je cours !
    No Pain No Gain

    Bonne continuation !

    1. Super message, qui me fait très plaisir !

      Oui je suis là pour partager ma passion, et mon état d’esprit qui convient à certains, et que d’autres n’apprécient pas …, pas de problèmes !

      Si mon travail te met des coups de pieds au cul c’est cool !, il faut aller au charbon maintenant !

      Je t’envoie de la force pour descendre sous les 40′ …

      Bonne journée

      Thibault

Répondre à Thibault Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*