Le 19 novembre dernier, je me prenais une claque monumentale due à une erreur de débutant #LesGlaconsCestPasBon, oui je me suis retrouvé malade comme un chien à crever au bord de la route, voir l’article ci-dessous.

3 semaines se sont passées, il était temps de remonter en selle, pas sur une jument (42.195 km, voir +, car ici, ils ne sont pas à 4 km près), mais sur un shetland (10.5 km, les 0.5 va savoir pourquoi !?).

Liens du compte rendu du Marathon de Bangkok :

http://nopainnogainrunning.com/marathon-de-bangkok-contre-performance-de-malade/

 

 Une petite course de quartier sur lequel j’avais beaucoup d’appréhension, pourquoi !? Tout simplement, car ici, en Thailand, tout est à l’arrache : heure de départ, ravitaillement, différence de kilomètres entre ce qui est programmé, et la réalité. Ils ont leur concept à eux, qui ne colle pas vraiment avec l’esprit cartésien qu’ont les coureurs qui veulent performer. Je me plaignait beaucoup de la vie en France, mais en ce qui concerne les compétitions de courses à pied, j’étais au top, #OnNepeutPasTout Avoir

 

La course

Compétition running à Bangkok : 10 km RUN4RIGHTS

10.5 km qui se déroulent autour du parc de Lumpini, pour finir les 2 derniers kilomètres (là, on va rigoler) à l’intérieur même du parc.

Tout avait bien commencé, avec un départ à l’heure, après qu’ils aient quand même décidé deux jours avant, que le départ se prendrait à non pas 5, mais 6 heures du matin.

Départ dans le parc, pour tout de suite en sortir et prendre la route, une voie nous avait été réservée (grand luxe), avec un mec à chaque intersection, il n’y a que des thaïlandais, quelques expats (expatrier), et quand même un Kenyan venu prendre son billet.

 Pendant le Marathon du 19 nov dernier, j’avais revu à la baisse mon allure de course, là pour le coup, je n’ai rien prévu niveau allure, çà se fera au feeling. Les mecs partent fort comme d’habitude, et moi aussi pour le coup, il ne faut pas que j’oublie que la température (même à 6 du mat), et le taux d’humidité ne font pas de cadeaux, et peuvent te mettre un coup de massue.

  • Km 1 en 3’31
  • Km 2 en 3’27
  • Km 3 en 3’29
  • Km 4 en 3’34

 

Voilà mon début de course, puis je me calme un peu, ou plutôt les conditions climatiques, et mon physique me rappellent à l’ordre, il faut dire que sur 10 km je ne suis pas bon du tout, comparé à mon petit niveau sur Marathon. Mon allure moyenne sur ces 10,5 km est de 3’35/km, ce qui n’est pas trop dégueulasse vu le contexte.

 

La surprise

Compétition running à Bangkok : 10 km RUN4RIGHTS

Il faut dire que j’ai été mauvaise langue, la distance fut quasiment respectée, alors par contre, je me souviendrai des 2 derniers kilomètres qui se sont réalisé dans le parc, au milieu des non-compétiteurs, qui viennent très tôt le matin pour faire leur marche, footing, …

 La fin ressemble plus à une course de slalom qu’à autre chose, et c’est pour cette raison que je ne suis pas trop mécontent de mes 3’35/km de moyenne. Il a fallu que je zigzag entre les personnes, que je saute par-dessus une vieille et son déambulateur, un nouveau né dans sa poussette, et un vendeur de boisson fraiches … Non, plus sérieusement la fin de course fut technique, et stratégique, avec en plus un mec que j’ai doublé vers le 8 ème km, et qui ne souhaitai pas en rester là. 

 

Mon gars, tu es très mal tombé, car je ne vais pas lâcher ma place, et encore moins la 2 ème, et mes 2500 bahts (60 euros), qui ici n’est pas n’importe quelle somme.

 Tu crois que tu vas me niquer !?, très bien, mais il va falloir te bagarrer mon pote, je n’aime pas courir, j’aime juste la compétition, et là, tu me fais un cadeau en voulant te battre contre moi, c’est parfait !!

 

Compétition running à Bangkok : 10 km RUN4RIGHTS

Vers le Km 4, il y a 3 mecs posté au milieu de notre chemin, et ils tiennent des trucs dans leurs mains, je ne suis pas une formule 1, mais je suis à plus de 17 km/h, et je suis focus sur ma course, donc je ne capte pas tout. Un des mecs se plante devant moi, et tente, voir insiste pour me filer un bracelet en plastique,  » mais putain, tu veux quoi toi !?« , je suis à de doigts de lui rentrer de dans », puis quelques mètres plus tard, je commence à cogiter. On est sur une course où il n’y a pas de bip pour les temps de passages, est ce que ce mec avec son bracelet ne ferait pas office de preuve de passage que je suis bien passé … !? Je retrouve le même cas de figure vers le 7 ou 8 ème kilomètre, là j‘arrive à prendre le bracelet. Putain il ne m’enquerrai plus que parce que je n’ai pas les deux bracelets, ils ne prennent pas en compte ma course, mon classement, et par la même occaz mon énorme prize money, ah ! Ah ! Ah !!!

Résultat

Je finis deuxième, derrière un Kényan venu gagner 13 euros de plus que moi pour sa 1 ère place, sur FB (Facebook), et IG (Instagram), on me demande mon chrono, j’en sais rien ! Comme d’habitude, j’ai pensé à arrêter mon chrono quelque temps après, mais cela doit être autour de 38 minutes pour une course de plus de 10.5 km.

L’après-course

je récupère, mon prize money et ma coupette, ma nana fait de même (la coupe, et le cash), et oui elle finit deuxième aussi !!! Je mange deux bananes, histoires de faire mon re-stock de glycogène, et on rentre chez nous en marchand, il est 7h45 du matin.

 À midi, je déguste ma Singha et ma glace, qui est la récompense de la course.

L’ambiance avec les coureurs Thailandais, avant, et après course fut bonne, les mecs sont fairplay, te félicitent, good vibe !!! Ils sont comme ils sont dans la vie, pas coincé du cul, s’ils ont envie de te sourir ils ne vont pas se restreindre, de peur que cela fasse suceur, ils sont honnêtes, et çà fait du bien. 

Bravo à ma blonde qui finit deuxième aussi, c’est carton plein !!

Plus sérieusement, même si l’on est sur une course de quartier, et que cela n’est que de de 10.5, çà fait du bien, surtout lorsque l’on sort d’un échec, comme celui que je me suis mangé il y a 3 semaines.

http://www.forrunnersmag.com/events/eventinfo.php?eventid=5405

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*